Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TONGS AUTOUR DU MONDE

TONGS AUTOUR DU MONDE

Menu
FIJI : île de VANUA LEVU au Nord, à SAVUSAVU : une sacrée aventure de transports (bus, ferry ...) et de péripéties de routards.

FIJI : île de VANUA LEVU au Nord, à SAVUSAVU : une sacrée aventure de transports (bus, ferry ...) et de péripéties de routards.

Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.
Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.

Il faut vraiment être ROUTARDS et prêts à passer des heures dans les transports pour aller d'île en île, autrement que par les airs.

Pour une fois, on ne va pas vous raconter que tout était idyllique !

c'était une semaine de "catastrophe sur catastrophe".

On a eu que des problèmes pendant plusieurs jours, que ce soit pour le transport, l'hébergement, les rencontres, la météo et les gros ennuis matériels. Heureusement, la santé et le moral ne nous ont pas quittés, juste un peu lâchés ! et pour la première fois depuis longtemps nous étions stressés et malades. Voilà notre aventure d'une semaine de gros ennuis, il fallait bien que ça arrive, le voyage à l'aventure n'est pas tous les jours de tout repos : 

Partis de CORALVIEW ISLAND RESORT avec le gros bateau rouge, avec James, un canadien très sympa habitué de ce resort, nous sommes arrivés après  4 heures de traversée épouvantable et éprouvante. Mal de mer etc ... dans des creux de 2 mètres au moins ! le stock de petits sacs en a pris un coup ! 

Une nuit pour nous reposer à l'arrivée à LAUTOKA sur l'île principale mais le choix de l'hôtel s'est avéré ridicule, nous étions au-dessus d'un night-club ! Musique à fond jusqu'à 2 heures du matin ...

On prend  donc un bus tôt le matin pendant 3 heures environ pour suivre la côte sud en direction de la capitale SUVA où nous avons une "surprise" à récupérer : une nouvelle carte bancaire envoyée en urgence.

En effet, pour pimenter l'aventure, j'ai été victime d'une grosse escroquerie à la carte bancaire (achats en ligne faits par des escrocs pour 2100 € en USD). J'ai dû faire opposition et toutes les démarches administratives dans une telle situation ... téléphoner en France avec 11 heures de décalage, sur des îlots où les connections téléphoniques sont d'un autre âge, quant à Internet, on oublie, c'est mission impossible !

Pour arranger les choses, la météo s'est mise à la pluie pendant 3 jours. 

 

LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.
LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.
LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.
LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.
LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.
LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.
LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.

LAUTOKA, chambre d'hôtel au-dessus du night-club ... Au marché, en attendant le départ du bus.

L'hébergement suivant, près de SIGATOKA était déplorable, envahi par un groupe de 20 jeunes ados surfeurs australiens en folie, chahutant toutes les nuits. On avait réservé 3 nuits en dortoirs mais la réception nous a surclassé directement dans une  belle chambre avec douche extérieure et WC privés quand on est allé se plaindre du bruit après la 1ère nuit ! Un bon point pour eux mais c'était bien le seul, avec le jardin qui était luxuriant.

On s'est aperçu qu'il était impossible de se baigner, la plage étant pleine de coraux cassés. On a compris pourquoi il y avait une petite piscine ! 

Aucune organisation, on ne savait pas qui faisait quoi, aucun personnel professionnel, les serveurs jouaient au billard, le petit-déjeuner pas à l'heure, l'attente des plats très longue ... Bref, un désastre sur toute la ligne et nous avions réservé 3 nuits en attendant la livraison de la carte bancaire. Les clients s'ennuyaient, entassés sous le auvent à l'abri de la pluie, et même le wifi n'était pas à la hauteur du nombre de clients, saturation du réseau.

SIGATOKA, mauvais souvenir de notre séjour à BEACHOUSE, établissement sans aucun encadrement
SIGATOKA, mauvais souvenir de notre séjour à BEACHOUSE, établissement sans aucun encadrement
SIGATOKA, mauvais souvenir de notre séjour à BEACHOUSE, établissement sans aucun encadrement
SIGATOKA, mauvais souvenir de notre séjour à BEACHOUSE, établissement sans aucun encadrement
SIGATOKA, mauvais souvenir de notre séjour à BEACHOUSE, établissement sans aucun encadrement

SIGATOKA, mauvais souvenir de notre séjour à BEACHOUSE, établissement sans aucun encadrement

SUVA : la capitale des Fiji, à l'Est de l'île principale. 

Nous y arrivons un jour férié (DIWALI, festival des lumières hindou, jour de l'an), presque tout est fermé, aucune animation. Nous passons une nuit dans une chambre d'hôtes dans une homestay. Rencontre peu sympathique avec la propriétaire, moustiquaires trouées, accès internet payant, elle est apparemment plus intéressée par l'argent que les rencontres avec les voyageurs ... et nous avons eu les feux d'artifices une partie de la nuit.

Le lendemain est  à nouveau un jour férié (Toussaint) et donc pas de livraison de courrier. Patienter encore pour ENFIN récupérer la nouvelle carte bancaire livrée par DHL et pouvoir continuer le voyage.

 

SUVA, au Colonial Lodge Homestay.

SUVA, au Colonial Lodge Homestay.

Un nouveau périple : on change d'île, on passe de TAVU LEVU à VANUA LEVU, la 2ème grande île au Nord, moins touristique. 

Pour des raisons de budget, on prend le ferry de nuit avec les locaux, en classe économique, à dormir par terre dans une grande pièce tous ensemble. 

Bien-sûr qu'on pouvait prendre l'avion (1h de vol) mais c'était 10 fois le prix du ferry ... alors "parole de routard", on est parti à l'aventure sur un vieux ferry pourri pas bien inspirant mais sécurisé d'après ce qu'on nous avait dit.

 

YASAWA --> LAUTOKA --> SIGATOKA --> SUVA ---> SAVUSAVU ---> TAVEUNI

YASAWA --> LAUTOKA --> SIGATOKA --> SUVA ---> SAVUSAVU ---> TAVEUNI

On avait un contact ici d'une personne qui travaille pour le Gouvernement et nous lui avons fait confiance quand il nous a présenté une dame qui tenait une homestay à SAVUSAVU, port de notre arrivée. La maison en fait était sans eau courante, sale, repoussante ... dans un village comme nous souhaitions mais cette personne était vraiment malhonnête.

et elle appelle ça "a very nice Homestay" !! sans eau courante, sale ... on est vite reparti !
et elle appelle ça "a very nice Homestay" !! sans eau courante, sale ... on est vite reparti !
et elle appelle ça "a very nice Homestay" !! sans eau courante, sale ... on est vite reparti !

et elle appelle ça "a very nice Homestay" !! sans eau courante, sale ... on est vite reparti !

Après une longue fatigue et des palabres, grâce au chauffeur de la personne qui travaille au Gouvernement, nous avons finalement échoués dans la maison neuve d'un pasteur et là les choses se sont arrangées. On a rencontré le soir des personnes charmantes (Fijiens et Indiens) qui ont fait une célébration à notre attention, en famille dans la maison du pasteur. On a été vraiment réconforté par un tel accueil.

SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.
SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.

SAVUSAVU : la petite marina, le marché (racines pour le KAVA) et l'appartement du pasteur ! Les choses s'arrangent enfin.

Prochaine étape : TAVEUNI , l'ile voisine où nous allons rester 10 jours pour finir notre séjour fidjien, plonger, nous reposer au bord de la plage.

puis ce sera le retour en NOUVELLE ZELANDE, mi-novembre. 

 

FOR MORE PHOTOS, CLICK HERE :